Le CPT (Clinical Pastoral Training)

Le CPT est une formation à l’écoute et à l’accompagnement proposée par l’aumônerie du CHUV.

Cette méthode, née au États-Unis en 1926, s’est développée en Europe dès les années 60. Elle permet de se perfectionner dans l’accompagnement spirituel de personnes souffrantes, dans le cadre spécifique d’un milieu laïc de santé.

Le stage comprend des temps de visite aux patients dans les unités de soins, des apports théoriques et surtout des moments de pratique réflexive en groupe, lors desquels l’engagement personnel, l’esprit d’ouverture et la volonté de se remettre en question sont nécessaires à la progression.

La collaboration avec les pairs et les équipes soignantes est abordée comme une nécessité.

Cette démarche est centrée sur la personne du stagiaire dans le but de l’aider à relire ses expériences pastorales. Il s’agit davantage pour lui de comprendre ce qu’il réalise vraiment que d’apprendre ce qu’il devrait faire. Chaque difficulté, chaque erreur est perçue comme une occasion privilégiée d’apprentissage, de croissance.

Chaque stagiaire doit rédiger divers travaux individuels en lien avec les entretiens qu’il conduit auprès des patients, ainsi que sur son évolution personnelle.

Les pré-requis à la formation :

  • Avoir une pratique régulière des visites ou de l’accompagnement.
  • Souhaiter approfondir la connaissance de soi et de la relation d’aide.
  • Avoir une formation théologique reconnue.

Dans quel but…

Pour toute personne travaillant en aumônerie, ministre ou laïc, cette formation est une occasion de changement : remise en question des habitudes prises, croissance intérieure grâce à une meilleure connaissance de soi.

Le partage, tant avec les formateurs qu’avec l’équipe d’aumônerie et les autres stagiaires, permet de s’ouvrir à de nouvelles manières de rencontrer les patients.

Mais surtout, l’espace consacré à la réflexion sur soi-même, sur ses propres habitudes relationnelles, dans la confiance et la bienveillance, permet de porter son regard sur les émotions présentes lors des entretiens : celles du patient mais surtout celles de l’aumônier, afin de limiter les interférences et de garder le patient au centre de l’écoute.

Le désir d’authenticité, le choix d’oser mettre des mots sur ses émotions et d’accorder sa confiance au groupe en formation sont des dispositions indispensables pour profiter de cette rencontre avec soi-même, afin de mieux rencontrer les autres.

Quelle a été mon expérience ?

Infirmière de formation, le milieu hospitalier m’était familier. Je pratiquais depuis quelques années des visites bénévoles en EMS dans le cadre de l’aumônerie de ma région.

Lors de mes entretiens, je me suis assez vite aperçue que je conservais mes réflexes de soignante et qu’il m’était difficile d’entrer dans une écoute plus spécifique à l’aumônerie.

Au début du CPT, je me suis retrouvée avec des stagiaires aumôniers dotés d’une solide expérience et j’ai dû faire un effort pour intégrer le groupe, lui faire confiance. Un effort d’humilité.

Et puis il y a eu les mots à trouver pour dire les émotions, tous les jours et à tous moments. Nous avons tous eu des difficultés, tant il est peu courant d’exercer ce regard intérieur.

Des mots pour me dire avec authenticité, qui ont jalonné les étapes du stage. Des mots, reflets de mon climat émotionnel, qui m’ont permis de distinguer peu à peu mon tableau intérieur. Des mots encore, de plus en plus précis, pour grandir et mûrir.

Au travers des travaux personnels, particulièrement des « verbatim » (mise par écrit d’un entretien avec un patient) tout au long du stage, j’ai pu constater l’évolution des échanges, percevoir la spécificité de l’accompagnement spirituel au sens large et oser l’affirmer.

Enfin, l’expérience des silences « écoutants » qui laissent le temps à la personne de cheminer avec ce qu’elle a envie de partager et avec ce qu’elle découvre d’elle-même, d’y vivre non une attente inquiète mais une confiance et une harmonie intérieure. Et dans cet espace, découvrir la présence discrète du Christ.

Au final, j’ai acquis quelques outils relationnels mais j’ai avant tout accompli un parcours très personnel, toujours encadré avec bienveillance et rigueur par mes formatrices.

En conclusion, le CPT a été une étape qui me permet maintenant de travailler avec confiance et énergie en EMS en qualité d’animatrice spirituelle.

 Marinette Corbaz

Publié le 9.09.2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s